Julien Lizeroux Official website - french ski team Français - English

Julien Lizeroux

Diaporama

Vous êtes ici : Accueil > Actus

Au boulot...

Publié le 19 juillet 2010

 Et oui, ça y est, fini les vacances et retour à l'entraînement...
Début juin tout d'abord où j'ai repris un travail physique à base de vélo (pour le foncier et le cardio), musculation-abdos-gainage-proprioception, et aussi différents sports ludiques comme le tennis, le golf voir même le wake-surf...
Un mois pour réhabituer le corps aux efforts et surtout pour arriver en forme sur les skis.
Le premier stage a eu lieu a Val d'Isère (fin Juin), sur le glacier du Pissaillat, où nous avons été accueillis comme des rois et où les conditions de neige étaient très bonnes.
Comme vous pouvez le constater sur la photo, une reprise à base de ski libre et de travail technique en SuperG Géant et Slalom, avec des petits piquets, sans les bâtons, etc.....
C'était aussi l'occasion de retrouver toute l'équipe avec le retour des blessés: JB GRANGE et Thomas FANARA ainsi que des petits nouveaux: Alexis PINTURAULT (tout nouveau bachelier), Anthony OBERT et Maxime TISSOT.
L'arrivée aussi de notre nouveau préparateur Physique en provenance directe de Dijon: Thibaut TRAMEAU
J'en profite pour faire un clin d'oeil et dire un grand merci à Olivier PEDRON qui a décidé de choisir une nouvelle orientation professionnelle: merci Olive pour toutes ces années passées en ta compagnie en bonne route pour la suite...

Ensuite nous avons continué la préparation par un stage à Amnéville qui s'est révélé être un aller-retour en Moselle pour moi puisque j'ai fait une petite "cabriole" dès la première manche après avoir enfourché.
BILAN: petit atterrissage sur la tête (nuque et genou douloureux)
Heureusement plus de peur que de mal et je vais pouvoir repartir très rapidement à l'entraînement car le scanner et l'IRM n'ont rien montrés....
Je vais donc aller skier quelques jours à Zermatt fin Juillet avant un bloc physique en août  et le départ à Ushuaia le 21 août!

D'ici là aura lieu le dimanche 1er août la montée cycliste du fan club Macôt-LaPlagne
Inscriptions sur le site du fan club en bas a Gauche...

Bon été à tous et surtout bonnes vacances

8 commentaires - Ajouter un commentaire

Vive les vacances...

Publié le 3 mai 2010

Salut tout le monde
Après un hiver riche en émotions et un printemps chargé de sollicitations, il est l'heure pour moi de souffler et de partir en vacances!
J'en ai bien besoin car j'ai terminé l'hiver fatigué.
J'ai profité du mois d'avril pour préparer l'hiver prochain en testant beaucoup de skis avec toute l'équipe Dynastar, et je vais continuer à travailler avec eux pour les 2 prochaines saisons.
Il était important pour moi de garder de la stabilité et je voulais a tout prix rester dans le team avec JB et Loic BRUN notre technicien a tous les 2!

Le mois de mai va être synonyme de coupure complète et de repos pour moi.
Direction les îles et le soleil pendant 3 semaines avec au programme: dodo, farniente, activités aquatiques et bien sur quelques petits footing matinaux sur la plage histoire de remettre mon corps dans le droit chemin...

Je vous souhaite à toutes et tous, un très bon printemps et je vous remercie du fond du coeur pour tous vos témoignages tout au long de l'année...
A très bientôt pour d'autres nouvelles
Julien

9 commentaires - Ajouter un commentaire

"J'ai fait mon job..."

Publié le 13 mars 2010

Jusqu'au bout, cette saison aura tenu toutes ses promesses... quel dénouement incroyable!
9ème après la première manche (Herbst : 10ème), Julien n'avait plus d'autre choix que de tout lâcher sur le deuxième tracé.
Comme lui seul sait le faire, il a sorti une deuxième manche de folie, pleine d'énergie, de maitrise et d'intelligence sur ce mur vertigineux de Garmisch. Arrivé avec 1 sec 29 d'avance sur Herbst, le plus dur était fait.

On a alors tous pensé que le globe était à portée de bâton... mais l'histoire voudra que son pote Felix Neureuther, Andre Myrher et Manfred Pranger lui passent devant, le privant de quelques points précieux pour le globe.
Julien n'était qu'à 16 centième d'une deuxième place qui lui aurait offert le sacre...
Il a tout donné, comme il l'a fait toute la saison, et n'a aucun regret à la sortie de ce dernier week-end avant la trève.
C'est de loin le skieur le plus régulier de la saison (Plus mauvais résultat, une 7ème place!), mais félicitons Reinfried Herbst pour son globe : il a su prendre de gros points sur certaines courses grâce à ses victoires, et être solide dans les moments stratégiques de la saison.
Nous l'avons encore vu aujourd'hui, le niveau mondial du slalom masculin est plus élevé que jamais... Julien, JB (de retour de blessure) ainsi que Steve Missilier (en constante progression) auront à coeur de se battre pour la gagne dès novembre à Levi ! Alors vivement la saison prochaine!!!!

Retrouvez les commentaires de Julien après sa course...

JULIEN LIZEROUX , êtes-vous passé par toutes sortes d'émotions ?
J.L. : Je ne sais s'il y a beaucoup de sports qui peuvent apporter ce genre de sensations mais j'étais complétement vidé en bas. Même avant les JO, j'ai eu un bon contrecoup du mois de janvier. Aujourd'hui, quand j'étais au départ de la seconde manche, je me suis dit cela ne sert à rien de le regarder skier (Reinfried Herbst). Je l'ai vu lever les bras alors j'en ai déduit qu'il était devant. J'ai juste eu envie de tout donner, de skier le plus vite que je pouvais. Je crois que c'était encore une sacrée manche. Le plus important est que je n'ai absolument aucun regret. J'ai tout donné. On vit des moments assez incroyables où les émotions montent et resdescendent.

Quel sentiment domine ?
J.L. : C'est sûr qu'aujourd'hui il y a un petit peu de déception, mais elle est vite effacée par la fierté de ce que j'ai fait cette saison. J'ai juste envie de dire bravo à Reinfried, car c'était lui le meilleur slalomeur de l'hiver, même si aujourd'hui cela ne s'est pas joué à grand chose. Je suis un peu émoussé mais après une petite coupure, je reviendrai avec le couteau entre les dents. J'ai hâte vraiment que tous nos blessés reviennent avec nous, qu'on puisse se prérarer sereinement. Je crois que nous avons encore de beaux hivers devant nous. Malgré l'épisode des jeux Olympiques, on s'est construit une vraie équipe depuis deux saisons. Moi, je continue ma progression 6e, 3e et 2e, on verra ce que cela donne l'année prochaine.

Quand vous avez passé la ligne avec plus d'une seconde sur Herbst , avez-vous cru en vos chances de gagner le globe ?
J.L. : Non, moi je suis très terre à terre. J'ai dit que j'étais tributaire des autres. Moi, j'ai fait mon job, il y en a qui ont fait mieux, je leur dis un grand bravo. Cela ne se joue pas à grand chose, mais il ne faut pas que cela efface la saison. Mon plus mauvais résultat en Coupe du monde cette saison est une septième place, je ne suis jamais sorti, puis je suis quand même deuxième mondial !

Que retenez-vous de votre hiver ?
J.L. : C'est une très belle saison. j'ai encore haussé mon niveau, gagné pas mal de maturité. A moi d'être encore un peu plus intelligent pour savoir gérer les courses d'une saison. Je dois être un peu l'homme des deuxièmes places. Je me suis forgé un caractère dans la difficulté. Rien ne s'obtient facilement, cela doit être ma marque de fabrique. Mais cela me rend plus fort, me donne plus envie de travailler et de me transcender pour grappiller les petites choses qui me séparent de la première place.

Eurosport - AFP

17 commentaires - Ajouter un commentaire

Dernière étape: GARMISCH

Publié le 8 mars 2010

Tout d'abord je voudrais vous remercier du fond du coeur pour tous vos chaleureux témoignages lors la quinzaine olympique...
Ce fût une expérience exceptionnelle et riche en émotions que de disputer les Jeux Olympiques au Canada.
Frustré bien sur de n'avoir pas su m'adapter aux conditions "humides" de Whistler mais aussi heureux de m'être battu jusqu'au bout...
Un grand Bravo  à tous les skieurs qui sont revenus les bras chargés de médailles:
Mention Spéciale pour les Américains (Bode MILLER en tête) mais aussi à Axel Lund SVINDAL ainsi que Didier DEFAGO et Carlo JANKA!
Pour finir, et parce que c'est ma discipline de coeur, Bravissimo à Giulano RAZZOLI qui succède a Alberto TOMBA au palmarès des Champions Olympiques italiens... Il a proposé un ski posé, fluide et très efficace dans cette neige douce et salée, et sur laquelle il fallait skier comme un chat. Ce n'est pas un hasard si Ivica KOSTELIC et André MYHRER complètent le podium. En effet tous les trois sont connus pour des qualités de "touché de neige" très fines....
De mon coté, un ski trop agressif et trop heurté, ainsi qu'un manque de relâchement m'ont coûté cher et j'ai commis trop de petites fautes (surtout sur le plat du début) pour pouvoir lutter avec les meilleurs.

Mais je ne garde que les choses positives ce qui me permet de progresser et je me projette dès à présent sur la suite.
Et elle arrive très vite, puisqu'après quelques jours de repos à la maison, je repars aujourd'hui pour préparer les finales de la coupe du monde de Garmisch où je vais courir le géant vendredi et le slalom dimanche...
Rendez-vous donc toute la semaine sur Eurosport pour le dénouement de la saison de ski 2009/2010.
Allez les Bleus!

29 commentaires - Ajouter un commentaire

Déçu, mais sans regret...

Publié le 28 février 2010

Malgré sa motivation et son engagement, Julien n'a donc pas réussi à accrocher la médaille au slalom Olympique. Comme lui, nous sommes tous déçu, mais bien conscient qu'il a tout donné pour y parvenir. Quelques fautes avant les plats, et un ski un peu trop dur sur cette neige gorgée d'eau lui ont coûté beaucoup de temps sur les deux manches, comme bon nombres de favoris.
Félicitations au Vainqueur G. Razzoli pour sa victoire, et pour avoir su parfaitement s'adapter à ces conditions difficiles.

En attendant les premiers commentaires de Julien sur son blog pour ses fans, voilà une interview après sa course au micro de lequipe.fr.

«Julien Lizeroux, quel est votre sentiment après votre neuvième place dans ce slalom olympique ?

Je ne juge que sur le résultat, je suis déçu de ma course. Il fallait faire zéro faute pour être tout devant et moi j'en ai fait beaucoup trop. Sur le podium, on a trois skieurs assez particuliers, qui ont un toucher de neige très fin et très doux, qui ont réussi à s'adapter aux conditionsdu jour. J'étais peut-être un peu trop sec et dur sur mes appuis. Aujourd'hui, il fallait être plutôt un danseur. Ceux qui ont bien dansé sont devant. Moi, j'ai dansé un peu heurté. Sur les deux manches, j'ai perdu un peu de temps tout au long. Un centième par porte, cela fait une seconde et demie à l'arrivée.

Est-ce frustrant de skier dans des conditions et sur une neige qui ne sont pas celles rencontrées en Coupe du monde ?
Cela aurait été frustrant si cela n'avait pas été les mêmes conditions pour tout le monde... Si on regarde la hiérarchie du slalom : au départ, le premier c'était Reinfried Herbst, le deuxième c'était moi, le troisième c'était Silvan Zurbriggen. On n'est pas dans les dix (en fait, Lizeroux est 9e, Herbst 10e, Zurbriggen 12e, ndrl). On doit être plus des skieurs sur surface glacée. Un bon sportif doit s'adapter à toutes les conditions. Cela n'a pas été mon cas.

Que retenez-vous de votre première expérience olympique, à 30 ans ?
Je retiendrai beaucoup d'humidité, beaucoup de pluie. C'est un bel événement. C'est la forme du jour qui prime. C'est aussi pour cela que c'est si beau. C'était très sympa à vivre de l'intérieur, Cela m'a demandé beaucoup d'énergie, beaucoup de concentration. Il y a eu beaucoup de sollicitations, beaucoup de questions que je ne me pose pas, avec lesquelles je ne suis pas d'accord. Cela va beaucoup me servir pour la suite. Je ne suis pas abattu, je garde le sourire.

Ce slalom conclut des Jeux Olympiques sans médaille pour le ski alpin français...
On est une belle équipe malgré toutes les critiques qui vont pouvoir être dites et écrites dans les jours qui viennent. On est sur une pente ascendante depuis deux - trois saisons. Il ne faut tout remettre en question à cause de quinze jours. Bien sûr, c'étaient les Jeux Olympiques. On n'a pas répondu présent. (...) On va se faire taper sur les doigts, on va prendre des coups, des uppercuts, crochets et directs. On peut en parler pendant des jours et des jours, cela ne va pas nous faire avancer. On est un groupe soudé, on a un vrai collectif. On va repartir au travail et cela va payer.

Comment allez-vous vous remobiliser pour les finales de la Coupe du monde ?
Il me reste une dernière course à disputer à Garmisch. Je suis tributaire de ce que vont faire les autres, je n'ai pas envie de perdre de l'énergie avec cela. Ce sera sûrement des conditions un peu similaires à ici. A moi de me servir de cela pour être meilleur, n'avoir aucun regret. Ensuite, on aura mérité de bonnes vacances. Il y a beaucoup de fatigue depuis quinze jours, depuis le début de saison, mai je suis en forme : physiquement ça va. Mentalement, à moi de digérer tout cela.»

- Propos recueilli par A. T.-C., à Whistler - lequipe.fr

RDV donc le 13 mars prochain, pour les finales de Garmisch, ou le verdict tombera sur le dernier porteur du dossard rouge, et le vainqueur du globe tant convoité!

15 commentaires - Ajouter un commentaire

Page  : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29